Les articles de France 24 les plus lus en 2020, année bouleversée par le Covid-19

Publié le : 01/01/2021 – 15:45

Sans surprise, tout au long d’une année dominée par l’omniprésence du coronavirus dans l’actualité, les lecteurs du site de France 24 ont été particulièrement intéressés par les articles traitants de la pandémie et de ses conséquences. Retrouvez ci-dessous une sélection de dix articles parmi les plus lus en 2020.

Publicité

Relativement épargné par la pandémie de coronavirus au cours du printemps 2020, comparé à la France ou à l’Italie, le Danemark a amorcé son déconfinement mi-avril, avec le retour à l’école des enfants de moins de 11 ans. Le pays a réagi très tôt à la menace pandémique, en fermant notamment ses frontières dès le 13 mars, soit trois jours avant la plupart de ses voisins européens. Favorisée par sa situation géographique, la péninsule danoise ne possède que deux frontières terrestres avec l’Allemagne et la Suède, deux pays présentant eux aussi, à l’époque, de plus faibles taux de contamination au Covid-19. (Article publié le 13 avril 2020)

C’est “la plus grave crise sanitaire qu’ait connu la France depuis un siècle”. C’est par ces mots et sur un ton très solennel que le président Emmanuel Macron a annoncé, le 12 mars, le plan d’action du gouvernement pour lutter contre le Covid-19, préfigurant le confinement qui sera décrété quelques jours plus tard. À l’époque, dans l’Hexagone, la pandémie avait déjà tué 61 personnes. Toutefois, les élections municipales prévues les 15 et 22 mars ont été maintenues dans un premier temps (le second tour a finalement été reporté), le président disant s’appuyer sur l’avis de scientifiques que “rien ne s’oppose à ce que les Français se rendent aux urnes”. (Article publié le 12 mars 2020)

L’Arabie saoudite a décidé, le 8 mars, de débuter une nouvelle guerre des prix du pétrole. Pour punir la Russie de ne pas avoir accepté de réduire sa production pour contrer l’impact négatif de la crise sanitaire et économique sur la demande, Riyad, acteur dominant du jeu pétrolier, a drastiquement réduit ses prix pour inonder le marché de sa production à bas prix. Une stratégie qui ne leur a pourtant pas réussi par le passé. (Article publié le 9 mars 2020)

À peine découvert et déjà redouté : un nouveau virus de type H1N1 identifié dans les élevages porcins en Chine présente des caractéristiques qui font planer le risque d’une nouvelle pandémie, d’après une étude parue le 29 juin. Face à la crainte d’un scénario catastrophe, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à appeler la communauté scientifique à “ne pas baisser sa garde”. (Article publié le 1er juillet 2020)

Il s’appelle ChAdOx1 nCoV-19 et ce vaccin contre le Covid-19 développé au Royaume-Uni par les équipes de l’université d’Oxford avait obtenu au cours du mois d’avril des résultats encourageants sur des macaques. Les chercheurs qui travaillaient dessus avaient estimé que s’ils arrivent à démontrer son efficacité, il pourrait être prêt pour septembre. Depuis, les pays européens ont débuté ensemble leur campagne de vaccination au cours de la dernière semaine de décembre (avec un vaccin du concurrent Pfizer/BioNTech), une éclaircie sur le front de la lutte contre le Covid-19. (Article publié le 29 avril 2020)

Alors que l’Égypte avait annoncé un premier cas de coronavirus mi-février, plusieurs pays africains, forts de leur expérience dans la gestion de l’épidémie d’Ebola, ont pris des mesures pour éviter la propagation de la maladie. Une gageure pour ce continent, où les systèmes de santé sont fragiles, mais qui depuis semble mieux résister à la pandémie que le reste de la planète. En témoignent des chiffres de contaminations et de décès largement contenus même si la situation varie fortement selon les pays. (Article publié le 18 février 2020)

Les États-Unis et le Royaume-Uni ont été rapidement accusés de prendre à la légère la lutte contre la propagation du Covid-19, notamment le président américain Donald Trump et le Premier ministre britannique Boris Johnson, tous deux taxés de laxisme, avant de changer de cap. Un changement d’attitude qui tient beaucoup à une étude alarmiste, publiée mi-mars par des scientifiques britanniques et recommandant des options, nécessitant, chacune, de lourds sacrifices sociaux et économiques dans la durée. (Article publié le 18 mars 2020)

Tests de grossesse, stérilisation ou avortements forcés… Les autorités chinoises prennent des mesures drastiques pour faire réduire la natalité au sein de la communauté ouïghoure et d’autres minorités. Cette politique, appuyée par des menaces de détention, vise à faire baisser la population musulmane dans le pays, selon une enquête de l’agence américaine AP. Les journalistes d’AP ont découvert qu’avoir “trop” d’enfants pouvait être une raison suffisante pour être envoyé dans un camp. (Article publié le 29 juin 2020)

Les climatosceptiques ont trouvé leur égérie. À 19 ans, Naomi Seibt est en train de devenir la voix des climatosceptiques. Portrait de cette jeune femme allemande en lutte contre “l’alarmisme climatique” qu’elle dénonce dans des vidéos postées sur sa page YouTube. Proche de l’extrême droite, elle a été propulsée par le Heartland Institute, un think tank américain soutenu par des proches du président américain Donald Trump. (Article publié le 26 février 2020)

“Survivre au virus n’est qu’un début pour les malades.” Alors que le nombre de cas confirmés de Covid-19 n’a eu de cesse d’augmenter dans le monde, le nombre de guérisons est resté largement supérieur à celui des décès. Mais des experts médicaux interrogés par France 24 avancent que le Covid-19 peut affecter sur le long terme les poumons, le cœur, le cerveau et d’autres organes. Pour certains patients, les séquelles de la maladie peuvent être irrémédiables. (Article publié le 3 avril 2020)


About the Author



Back to Top ↑